Rencontre avec... Marc-Antoine Coulon

Marc-Antoine qui êtes vous ? 
Je suis un homme qui fait des dessins. Depuis toujours, partout, tout le temps.
Un peu italien.
Je travaille pour la presse de mode, et les maisons de luxe, en France, en Europe et aux Etats Unis.

Connaissiez vous déjà Stone Paris ?
Oui, j'ai découvert la marque par le Figaro Madame.

Comment avez vous rencontré Marie Poniatowski ? 
C'est Emmanuelle Alt qui nous a mis en contact.
Je suis allé voir Marie dans ses bureaux, nous avons beaucoup parlé ; un apprivoisement nécessaire et délicieux.

Aviez vous déjà collaboré avec une marque de joaillerie ? 
Oui, je travaille beaucoup pour les marques de joaillerie - notamment Cartier et VanCleef.

Pourquoi avoir accepté ce projet ?
J'aime beaucoup l'univers de Marie - sa timidité, ses incertitudes, mais aussi sa force, sa voix de violoncelle, sa modernité et son goût de la tradition.
Un projet est toujours une aventure, une rencontre.

Comment avez vous imaginé la femme Stone Paris ? 
Marie voulait qu'on imagine la femme qui pourrait ressembler à sa fille dans quelques années.
Nous avons donc ensemble construit une série d'hypothèses, comme des paris sur l'avenir.
Nous avons affiné cette femme anticipée par touches successives, en fonction de la sensibilité de Marie.


Quelles sont les particularités de votre dessin qui mettent en valeur le bijou ?
Il m'est absolument impossible de répondre à une telle question. On a rarement le recul nécessaire face à son propre travail -
il faut laisser les autres en parler. Chacun sa place. Je peux tout au plus parler de ce que je vise - la fluidité, la musique, la simplicité, la ligne douce, le flou et le tranchant, la suggestion...

                                                                                                                            Illustrations : Marc-Antoine Coulon